E-MAIL
info@chambre-immobiliere.lu
LOCATION
7, rue Alcide de Gasperi, L-1615 Luxembourg

FAQ Professionnel

Vous êtes un professionnel de l'immobilier : une agence immobilière, un promoteur ou un syndic de copropriété et souhaitez rejoindre notre Fédération professionnelle ?

 

Nous répondons ci-dessous aux questions les plus courantes de la part des professionnels. 

Mais bien entendu, nous nous tenons à votre disposition pour de plus amples informations ici

Les professionnels membres de la Chambre immobilière s’engagent à respecter un code de déontologie et une charte de qualité.

Le code de déontologie définit ses engagements envers la clientèle, les moyens d’y parvenir et les sanctions prévues à son encontre en cas de non-respect de ces règles. L’objectif est de garantir au client des transactions transparentes, réalisées dans un environnement conjuguant valeurs éthiques et professionnalisme.

La Chambre immobilière s’est dotée d’un premier Code dès 1970. Trois amendements ont été adoptés en 2010, 2013 et 2019.

Par ailleurs, la Chambre organise régulière des modules de formation dédiés à ses membres pour conserver le haut niveau d’exigence inhérent à leur qualité de professionnel adhérent.

Instaurée en 2016, la bourse immobilière de la Chambre immobilière est un outil destiné aux agents pour « faciliter » leur travail en leur permettant de travailler en réseau.

Concrètement, chaque mandat exclusif détenu par un agent est rendu public (auprès des autres professionnels adhérents, via une plate-forme exclusive).

Cela multiplie d’autant les potentialités de trouver un acquéreur pour les biens. Même chose quand il s‘agit de trouver un bien pour un candidat à l’achat : le choix est beaucoup plus vaste… Cependant, l’agence demeure toujours l’interlocuteur unique auprès de son client.

Si un client potentiel lié par mandat à un autre agent adhérent à la bourse est intéressé, soit parce qu’il aura remarqué l’annonce soit parce que son agent le lui aura conseillé, le contact se fait rapidement entre les professionnels concernés, et mandatés l’un et l’autre par leurs clients respectifs, vendeur et acquéreur, ils peuvent en toute confiance conduire le processus jusqu’à la signature… de son client.

Au Grand-Duché, la loi stipule que tout agent immobilier, promoteur immobilier ou administrateur de biens / syndic de copropriété exerçant sur le territoire national doit disposer d’une autorisation d’établissement de type « profession de l’immobilier » délivrée par le Ministère de l’Economie/ classes moyennes.

Dans le dossier soumis au ministère, doivent figurer des pièces attestant de sa qualification, de son honorabilité (extrait de casier judiciaire ou déclaration sur l’honneur), des justificatifs d’assurance ou encore de diplôme.

Ces conditions n’ont pas hélas empêché qu’un certain nombre de professionnels ne fassent pas toujours preuve d’un réel sens de la déontologie.

C’est pourquoi il est vivement conseillé aux particuliers cherchant à louer, acheter ou vendre un logement de s’adresser à des agents, promoteurs ou administrateurs de biens et syndics membres de la Chambre de l’immobilier. En effet, cela signifie qu’ils suivent les règles édictées par le code de déontologie et adhèrent à ses valeurs éthiques. En cas de non-respect, ils risquent d’être traduits devant la commission de discipline.

Une autre solution réside dans le BTS Professions Immobilières.

Pour les professionnels de l’immobilier au Grand-Duché, qu’ils soient promoteurs, agents immobiliers ou administrateurs de biens et syndics, devenir membre de la Chambre permet d’acquérir une visibilité auprès du public et de garantir à celui-ci être en conformité avec des valeurs éthiques et un code de déontologie.

Cela se concrétise par un logo qui peut être apposé sur les supports de communication.

Adhérer à la Chambre est en outre un moyen idéal de parfaire son réseau, de bénéficier d’informations en avant-première, d’accompagnements et de formations, notamment pour être parfaitement en phase avec les évolutions de la législation.

Pour les agents, la bourse réservée aux membres est par ailleurs un moyen de doper son activité.

D’une certaine façon, devenir membre de la Chambre paraît un passage obligé pour exercer au mieux sa profession dans un secteur où la concurrence est vive et qui pâtit parfois de pratiques peu confraternelles.

VIVI est un portail d’annonces et d’informations immobilières piloté par la Chambre Immobilière. 

Résolument orienté vers l’utilisateur, le site entend conjuguer simplicité, caractère pratique et rapidité : des atouts qui ont très vite été appréciés.

Il comporte un blog très utile (infos pratiques) et fait l’objet d’une promotion sur les nouveaux médias (YouTube, Facebook) et des vecteurs plus traditionnels (affichage, spots radios).

La Chambre de l’immobilier a toujours fait de la formation un des axes majeurs de sa politique au service de la profession. C’est ainsi qu’elle a œuvré à la création d’un BTS dédié aux Professions Immobilières pour former des professionnels d’un bon niveau, maîtrisant les différentes compétences indispensables à l’exercice des métiers de l’immobilier : gestion de biens, promotion immobilière, vente et négociation.


Au terme de deux années d’études, le professionnel ainsi formé dispose d’un diplôme recherché, lui permettant d’exercer son métier en tout sérénité.

Le cursus se déroule au Lycée Josy Barthel de Mamer, à une dizaine de km de la capitale. Les diplômés peuvent ensuite facilement trouver un emploi dans le domaine de la promotion (développement de projets immobiliers dans le respect des lois et en bénéficiant d’une expertise des techniques de construction), dans des agences immobilières (comme salariés et ensuite à leur compte) ou dans l’administration de biens et l’activité de syndic de copropriété. Les programmes comportent évidemment des volets centrés sur le droit et les négociations commerciales, entre autres.

Les inscriptions se font auprès du lycée. Les documents et conditions sont précisées sur son site Internet. Un dossier est à retourner à la mi-juin puis les candidats sélectionnés sont invités à passer des entretiens à la mi-juillet.